La fascination amoureuse

 

 

"Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant, d'une femme que j'aime et qui m'aime…"

Paul Verlaine (Mon rêve familier)

 

Pourquoi le fait de tomber amoureux donne-t-il des couleurs à la vie ? Comment l’amour naissant arrive-t-il à modifier notre façon de sentir et de percevoir ? Comment peut-il embrouiller nos idées et exalter nos émotions dans un bouleversant tumulte qui tient du vertige et de l'égarement ?

Il semble clair qu'un certain nombre de conditions doivent être réunies pour que cette transformation spectaculaire de notre comportement débouche sur l'état de fascination amoureuse. Il semblerait aussi, selon certains auteurs, que le symptôme principal de la prédisposition amoureuse réponde davantage à un sentiment profond de vide qu’au désir de tomber amoureux.

Quoi qu’il en soit, l'amour naissant reste une merveilleuse tentative de refaire le monde, qui exige la diversité et l'extraordinaire, et se nourrit de l'enthousiasme. Mais il arrive parfois que le déséquilibre s'installe : on se croit amoureux, on ne l'est pas, on ne l’est plus…

Les observations qui ont inspiré cet article sont directement tirées de notre consultation de sexologie à la Clinique Antoine Depage à Bruxelles. Une bibliographie de base vient en compléter la lecture.

 

 

Pour lire l'article au complet, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous: